Cycle régulier ou irrégulier : que faut-il savoir sur l’ovulation ?

D’une femme à l’autre, la durée et la régularité du cycle menstruel peuvent varier. Face à des cycles irréguliers, il est souvent difficile de calculer exactement quand on ovule et par conséquent le moment propice pour tenter de concevoir. Pourtant, ce n’est pas impossible ! Voici quelques informations sur le sujet.

Informations nécessaires sur l’ovulation

L’ovulation est un processus qui se produit une fois par cycle menstruel, une fois que les fluctuations hormonales stimulent la libération d’un ovule par l’ovaire. Vous ne pouvez donc concevoir que si le sperme féconde un ovule. En général, l’ovulation survient 12 à 16 jours avant que les règles régulières suivantes ne débutent. Via ce lien vous pourrez avoir de plus amples informations sur l’ovulation 

Cela peut vous intéresser : Bien choisir sa chanvre : insistez sur les conditions de fabrication du produit

À mesure que vous vous rapprochez de l’ovulation, votre corps produit davantage d’une hormone dite œstrogène ; cela provoque un épaississement de la muqueuse utérine et contribue à concevoir un environnement propice aux spermatozoïdes. Ces niveaux élevés d’œstrogènes provoquent une augmentation d’une autre hormone, nommée hormone lutéinisante ou LH. Cette élévation de la LH provoque la libération d’un ovule mature par l’ovaire : on parle donc d’ovulation.

Mais pour celles qui ont des règles irrégulières, la situation est plus compliquée.

Sujet a lire : Quelles sont les meilleures marques de luxe ?

Nous savons que l’ovulation aura lieu 14 jours avant nos prochaines règles, mais comme nous ne savons pas quand auront lieu nos prochaines règles, il est plus complexe de calculer avec précision votre période fertile. Toutefois, voici trois signes qui indiquent que l’ovulation a commencé.

  • Les pertes vaginales ont différentes formes.
  • La température basale augmente.
  • Les taux d’hormone lutéinisante sont élevés.

Règles irrégulières : causes et conseils

De nombreuses causes peuvent expliquer le retard de l’ovulation et donc le cycle menstruel trop long pour ne citer que les pilules contraceptives, les implants ou le DIU ; la maladie thyroïdienne, le syndrome des ovaires polykystiques ou SOPK ou la dystrophie ovarienne ; le début de ménopause ; la prise de certains médicaments tels que les corticostéroïdes, les antidépresseurs ou la chimiothérapie peuvent entraîner des règles irrégulières ; et les causes psychologiques : traumatisme, stress intense ou différents troubles psychologiques.

Parfois, un traitement hormonal est crucial pour réguler les niveaux d’œstrogènes, de progestérone et de testostérone et ainsi raccourcir les durées de cycle. Changer ou arrêter la méthode de contraception peut également affecter la durée de votre cycle. Enfin, lorsque la source du dysfonctionnement est psychologique, le suivi psychiatrique semble être la meilleure alternative.

Astuces contre l’anxiété prémenstruelle

Une bonne santé et une hygiène irréprochable sont la source pour réduire l’impact du syndrome prémenstruel, entre angoisse et règles. 

De même, une alimentation riche en acides gras, oméga 3, magnésium et calcium peut aider, tout en réduisant sa consommation de sel, sucre, alcool, café, et bien d’autres.

Il est aussi recommandé de faire du sport, faire le vide dans l’esprit, se détendre et méditer.

Un traitement utile contre cette anxiété prémenstruelle consiste par ailleurs à utiliser une contraception hormonale et à utiliser la protection hygiénique qui vous convient le mieux, soit la culotte menstruelle.